Crédit immobilier

Crédit immobilier et promesse d’embauche : comment résoudre l’équation ?

Pour solliciter un crédit immobilier, vous avez besoin de disposer d’un revenu, régulier de préférence. Les banques ont en effet tendance à privilégier les emprunteurs avec une situation professionnelle stable. Cependant, il peut arriver que vous receviez une proposition immobilière qui ne se présente qu’une fois au moment où vous n’avez qu’une promesse d’embauche. Découvrez ce qu’il faut faire pour obtenir le financement.

La stabilité financière, une exigence de la banque

Le critère le plus déterminant dans la décision d’une banque d’octroyer un crédit immobilier est surement la possession d’une source de revenus stable et régulière. La situation professionnelle de l’emprunteur est donc le principal indicateur retenu pour cela. En effet, un crédit immobilier est par nature un prêt de longue durée. L’organisme de crédit voudra alors s’assurer que vous serez en mesure de vous acquitter de vos dettes. C’est pourquoi il va difficilement accorder un financement à un salarié qui ne serait titulaire que d’une promesse d’embauche. Quelle que soit la valeur juridique d’un tel accord, une promesse d’embauche ne signifie en aucune manière une embauche définitive. Pour éviter de prendre des risques, la banque sera ainsi réticente à accorder le crédit. Toutefois, ce n’est pas parce qu’il est difficile de le décrocher que c’est impossible. Il existe des moyens vous permettant de convaincre votre banquier.

Proposer une caution

Généralement, pour prouver à votre banquier que vous êtes solvable, indépendamment du fait que votre situation professionnelle n’est pas encore stable, vous devez lui proposer une caution. Il peut s’agir d’un bien susceptible d’assurer la compensation de vos dettes comme une propriété immobilière, une œuvre d’art ou un bijou d’une grande valeur. Il peut également s’agir d’un proche disposant d’un emploi stable et qui est prêt à cautionner votre financement, ou mieux, un conjoint qui voudrait devenir votre co-emprunteur. Il est cependant recommandé de prévoir l’annulation du cautionnement, une fois que vous aurez signé votre CDI.

Jouer sur la valeur de la promesse d’embauche

Selon le droit du travail, une promesse d’embauche vaut tout autant qu’une offre définitive. Aux yeux de la loi, les banques doivent donc considérer cet accord au même titre qu’un CDI. Si dans la pratique cela ne semble pas aussi simple, on constate que certains prêteurs accordent plus de crédibilité à une promesse d’embauche venant d’une boite de renom. Ils sont par contre plus méfiants à l’égard des promesses d’embauche provenant de petites entreprises.

Allonger le délai du compromis de vente

Dans le cas où aucune des solutions susmentionnées n’a convaincu le banquier. Il ne vous reste plus qu’à négocier le délai du compromis de vente avec le vendeur. Cela n’est évidemment faisable que si vous ne l’avez pas encore signé. Si le vendeur accepte d’attendre l’effectivité de votre embauche, dans ce cas, il faut patienter jusqu’à la conclusion de votre CDI pour faire une demande de financement. Cependant, il est rare qu’un promoteur immobilier soit aussi conciliant. Et s’il est, c’est souvent pour une courte durée. Cette solution a donc plus de chance de fonctionner que si votre embauche définitive est imminente.

Trouver un crédit immobilier avec juste une promesse d’embauche n’est donc pas impossible. Mais il appartient à chaque banque d’apprécier la faisabilité de l’opération au cas par cas. Pour savoir s’il vous est possible d’avoir recours à un tel financement, n’hésitez pas à utiliser un simulateur de prêt immobilier en ligne.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire